BREAKING NEWS

Pour une refondation du contrat entre la Nation et  son système d’éducation  et de formation 

0    LesNews  ajpadsa
Pour une refondation du contrat entre la Nation et  son système d’éducation  et de formation 
02 Août
6:45

Notre parti And-Jëf Authentique a toujours  accordé une attention   toute  particulière aux questions d’éducation et de formation  (cf Programme alternatif de And-Jëf Authentique, version préliminaire 1-2 Aout 1992).

Toutefois, force est de reconnaître qu’en dépit des nombreux efforts financiers consentis ( 6,8 % du PIB  soit 24%du budget de l’ Etat consacré à l’éducation et à la formation), de la mise en œuvre du Projet d’amélioration de la qualité et de l’équité de l’éducation de base (PAQEEB), de l’élaboration du Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence (Paquet) et des  nombreuses réussites individuelles et collectives, l’école sénégalaise va mal.

Cette situation mine la cohésion sociale,  génère des  crises  et  des coûts sociaux et  financiers souvent  plus lourds que ceux que nécessite une  nouvelle progression de notre système d’éducation et de formation.  D’où l’urgence d’agir et  d’impulser un débat approfondi sur l’école et l’Université et sortir des schémas  trop classiques.

 Pour And-Jëf Authentique,  cela passe  d’abord  par l’organisation d’ une vaste concertation  entre  l’Etat, les enseignants, les organisations syndicales, les acteurs-médiateurs, les APE, les CGE ,les producteurs de ressources et de logiciels éducatifs  et tous les autres acteurs de la communauté éducative,   pour après  un diagnostic partagé, travailler à la mise en œuvre d’un programme pluriannuel de transformation de l’école, sur lequel  s’engagera la  Nation en mobilisant de nouveaux moyens mais aussi, en réorientant des moyens existants pour obtenir de meilleurs résultats.

And-Jëf Authentique est  cependant  convaincu que  les efforts financiers seuls, ne suffiront pas. Ils devront être  accompagnés  de réformes structurelles  concertées et acceptées articulées autour de   quelques  axes majeurs:

  • préparer les enfants dès le plus jeune âge:  les inégalités qui se créent dès le plus jeune âge sont déterminantes pour la suite de la scolarité, particulièrement à l’éveil, au langage et au raisonnement.
  • accorder la priorité à l’école primaire: C’est au niveau de cet ordre d’enseignement qu’il faut intervenir pour combattre l’échec C’est en effet dans les premières de la vie que tout se joue et c’est  là que les inégalités  se créent et peuvent être résorbées. L’accent sera mis sur les moyens accordés aux enseignants formés pour améliorer l’acquisition de compétences fondamentales: lecture, écriture, calcul
  • adapter l’école aux besoins des élèves: parce que la société change, l’école doit changer plus qu’elle ne le fait déjà… La responsabilité de l’école ne peut se limiter à offrir les mêmes enseignements aux élèves, elle doit s’assurer de l’acquisition par chacun du socle de connaissances et de compétences utiles à tout citoyen.
  • travailler à la réussite du plus grand nombre d’apprenants: l’école doit rapprocher les conditions en  assurant  à tous, l’acquisition d’un socle commun de connaissances et de compétences.
  • redéfinir le métier d’enseignant qui ne devra plus se limiter qu’à la seule transmission de connaissances en utilisant des technologies datées. Revoir la formation initiale des enseignants et les inspections qui sont souvent perçues comme une visite-sanction.
  • engager une large négociation sur les adaptations des enseignants aux mutations de l’école
  • proposer un nouveau contrat de progrès aux enseignants et aux acteurs de l la communauté éducative: par exemple des indemnités aux enseignants, en échange d’une présence plus longue dans les établissements avec de nouvelles tâches: l’encadrement de jeunes collègues…Un tel contrat doit  être complété par un processus de formation de recrutement et de professionnalisation solide.
  • encourager les enseignants qui exercent dans des zones réputées difficiles par des primes d’avancement et d’avancements de carrière substantiels
  • valoriser la formation des enseignants tout au long de leur carrière
  • impliquer davantage les parents dans la vie des établissements scolaires en particulier dans les projets éducatifs relevant par exemple de l’éducation aux comportements responsables
  • favoriser le dialogue parents- enseignants
  • accorder plus de moyens aux écoles qui en ont le plus besoin
  • revaloriser la place des enseignants dans la société

L’Assemblée nationale devra graver dans une grande loi pour l’éducation, l’engagement durable de toute la Nation en faveur de cette refondation républicaine de l’école.

Telles sont à notre avis, les priorités de notre projet pour l’éducation.

Pour And-Jëf Authentique, face à la crise du système éducatif, la refondation républicaine doit être l’ objectif majeur de l’Etat et de tous les acteurs de la communauté éducative, ce qui suppose d’abord  la création d’ une école qui rassemble  et   la mise en œuvre  d’ un contrat entre la Nation et sn école pour faire de l’éducation et de  la formation  une priorité assumée, réfléchie et concertée.

Par Mamadou Moustapha DIENG

Secrétaire National aux Elus

« »

Laisser un commentaire