BREAKING NEWS

Le Bureau Exécutif Fédéral Rufisque du 19 juillet 2016

Le Bureau Exécutif Fédéral Rufisque du 19 juillet 2016
19 Juil
4:06

Conseil des ministres décentralisé: Tenir les engagements républicains pris depuis plusieurs années et doter Rufisque de leviers susceptibles d’agir efficacement sur tous les indicateurs économiques.

Le Bureau Exécutif Fédéral de Rufisque de And-Jëf Authentique s’est réuni, le dimanche 17 juillet 2016, sous la présidence de son Secrétaire Général Mamadou Moustapha Dieng, pour examiner entre autres questions inscrites à l’ordre du jour, la tenue à Rufisque le mardi 19 juillet 2016 de la réunion du Conseil interministériel décentralisé.

Pour le BEF, la tenue de ce conseil, dans la mythique salle des fêtes de la mairie de ville, à la suite de ceux organisés dans d’autres localités du Sénégal, doit être perçue comme un signe fort de respect à l’endroit des Rufisquois et des Rufisquoises, et à l’une des plus anciennes communes de plein exercice du Sénégal .

Le Bureau Exécutif Fédéral de And-Jëf Authentique salue cette excellente initiative et exprime le souhait que ce Conseil soit à la hauteur de l’histoire.
Pour le BEF, il s’agira entre autres, de répondre aux multiples attentes des populations et de tenir les engagements républicains pris depuis plusieurs années, notamment en matière d’assainissement, de lutte contre l’avancée de la mer, d’implantation de services publics, d’infrastructures et d’équipements collectifs dans une localité sous- dotée.

Pour le BEF, les Rufisquois veulent avoir au plus près de leur ville, un État entrepreneur, un État accompagnateur, un État agissant en renfort pour l’amélioration de leurs conditions de vie.

Pour le BEF, en effet, l’État garant de l’unité nationale doit irriguer l’ensemble de son territoire et assurer pleinement ses propres missions, avec la même disponibilité et qualité de service sur toute l’étendue du territoire national. C’est pourquoi le Bureau Exécutif Fédéral de And-Jëf Authentique encourage l’État à doter Rufisque, de leviers susceptibles d’agir efficacement et simultanément sur tous les indicateurs économiques.

Pour le BEF, le regard que l’on doit porter sur Rufisque doit être neuf, abstraction faite des préjugés, clichés et autres considérations négatives.
Toutefois, pour le BEF, le développement de Rufisque ne viendra pas essentiellement d’en haut. La conduite et la réussite des changements attendus sera co-construite et impliquera nécessairement les collectivités locales, les acteurs politiques et économiques, le réseau associatif, les entreprises…

Pour le Bureau Exécutif Fédéral
Le Secrétaire Général
Mamadou Moustapha DIENG

« »

Laisser un commentaire